Mon blog voyage sur la planète animale      A PROPOS           CONTACT
observer les animaux

Observer les animaux c’est tout un art. Arriver à les approcher, réussir à les repérer et à ne pas les faire fuir, prendre une photo sans les effrayer, ne pas les perturber… tout cela ça s’apprend.

Perso j’ai peaufiné ma technique au fil de mes voyages, en bénéficiant notamment des conseils avisés de guides naturalistes ou de spécialistes de la faune sauvage que j’ai pu croiser au cours de mes pérégrinations.

Mon dernier séjour au Costa Rica a été particulièrement instructif. Observer les animaux est un sport quotidien dans ce petit paradis de la biodiversité. Au cours de mes nombreuses expéditions dans les différentes réserves naturelles du pays, j’ai eu la chance d’être accompagnée par des guides naturalistes passionnants, des professionnels, mais aussi des locaux autodidactes qui connaissent leur environnement comme leur poche et toutes les astuces pour débusquer la micro-vipère mortelle ou encore le paresseux endormi au sommet d’un arbre. Des expériences inoubliables…

dix conseils pour observer les animaux

look camouflage

1/ Pour te fondre dans le paysage des vêtements de couleur neutre ou camouflage tu porteras

C’est le ba-ba lorsqu’on part en expédition pour observer des animaux, que ce soit dans une forêt primaire, une réserve naturelle, la savane, etc., il est essentiel d’adopter sa tenue vestimentaire à l’environnement dans lequel on se trouve. Éviter évidemment les couleurs vives et flashy. Rien de tel pour se faire repérer et faire fuir les animaux. L’idéal est d’avoir toujours dans sa garde-robe un t-shirt crème, beige ou vert kaki, idem pour le short ou le pantalon. Toujours privilégier les couleurs neutres ou plus sombres pour se fondre le plus possible dans le paysage.

look camouflage

2/ Pour ne pas déranger les animaux  ton téléphone portable sur silence tu mettras

Une évidence, le portable n’ayant de toute façon aucune utilité si ce n’est pour prendre des photos ou des vidéos. Le mode silencieux vous évitera de vous faire remarquer ou de saper les efforts fournis pour approcher un animal qu’on a mis du temps à repérer. Idem pour les appareils photos, qui peuvent parfois être assez bruyant, le mode silencieux s’impose.

téléphone sur silence

3/ Pour ne pas faire fuir les animaux, le silence tu garderas

En observation naturaliste le silence est d’or. C’est la clef pour approcher les animaux qui, pour beaucoup, ont une ouïe bien développée et vous entendent venir de loin. C’est aussi saisir l’occasion d’écouter les bruits de la nature et de s’imprégner de l’atmosphère du lieu dans lequel on se trouve. Enfin, savoir écouter les bruits des animaux, reconnaitre le cri d’un singe hurleur ou d’un toucan, est encore le meilleur moyen de suivre leur piste et de les repérer.

Silence

4/ En groupe , à communiquer avec les signes tu t’habitueras

Faire vœux de silence ne veut pas dire ne pas communiquer. Le langage des signes (je parle évidemment de gestes simples que chacun a déjà employé) est un langage universel compris de tous et qui sera bien pratique lorsqu’on évolue en groupe avec l’objectif commun d’observer des animaux.

langue des signes

5/ Pour repérer ta « cible » l’oreille tu tendras et ton regard tu affuteras

Observer les animaux peut parfois être très épuisant. Une randonnée de plusieurs heures dans la jungle, avec tous ses sens à l’affut demande énormément d’énergie. On tend l’oreille, on lève la tête, on scrute les arbres pour tenter de discerner une branche d’un paresseux, tout cela demande de la concentration. D’autant que nos amis les bêtes sont des spécialistes du camouflage. Avec le temps, le regard s’affûte et il devient plus aisé de repérer les animaux.

tendre l'oreille

6/ La patience et la persévérance tu apprendras

Qui n’a pas de patience n’est pas fait pour cet exercice. On peut passer des heures sans voir âme qui vive, surtout si on part pour un but précis, comme observer le quetzal au Guatemala ou encore le jaguar au Costa Rica par exemple, qui se font de plus en plus rares et discrets. Mais la persévérance et la patience sont bien souvent récompensées. Et si ce n’est pas le cas, il faut savoir s’enrichir de toutes les autres beautés qu’offre la nature autour de nous et c’est déjà pas si mal.

patience

7/ Avant d’aller sur le terrain, les traces et les comportements des animaux tu étudieras

Il n’est pas inutile de bien s’informer avant de partir en randonnée d’observation afin d’avoir une longueur d’avance. Pour ma part, j’achète toujours un guide ou une plaquette qui recense les espèces animales du pays que je visite, avec des infos sur leurs comportements, leurs habitudes, s’il sont diurne ou nocturnes, comment ils se nourrissent et parfois avec des indications pour repérer leurs traces au sol,etc. Se déplacer avec un guide naturaliste professionnel permet aussi d’apprendre beaucoup de choses que l’on peut ensuite mettre à profit lorsque l’on se retrouve seul en balade.

observer les traces d'animaux

8/ Où tu poses les pieds tu regarderas et lentement tu te déplaceras

Il faut savoir suspendre le temps en phase d’observation et se mettre au ralenti. Il en va de même dans les déplacements, qui se font d’un pas léger, presque sur la pointe des pieds, en évitant de marcher sur des branchages ou d’écraser des feuilles sèches. Essayer de marcher sur du sol mou autant que faire se peu pour éviter les crissements et les craquements. Éviter aussi les mouvements brusques qui peuvent trahir notre présence. L’idée est une fois encore de se fondre dans le paysage pour observer les animaux avec le plus de discrétion possible, se rendre invisible…

regarder où vous mettez vos pieds

9/ Aucune odeur forte, type parfum ou déodorant, tu porteras

Certains animaux peuvent repérer votre odeurs à des mètres (voir des kilomètres) à la ronde, porter du parfum ou un deo fort est donc le meilleur moyen de se faire repérer. Notre odeur naturelle est déjà assez forte et peut aussi alerter l’animal, le mieux pour observer les animaux en toute discrétion est d’essayer de progresser avec le vent en face pour éloigner notre odeur et éviter aussi au maximum de transpirer (ce qui relève de l’exploit sans déo et quand on se trouve dans un contexte tropical!).

évitez les odeurs corporelles pour observer les animaux

10/ En toute occasion la tranquillité et l’habitat des animaux tu respecteras

Dans la nature nous sommes des invités et il convient donc de se comporter comme tel, avec humilité et respect. C’est à dire ne rien toucher, arracher ou déplacer, surtout ne pas perturber les animaux pour leur éviter un stress qui peut avoir des conséquences parfois désastreuses. Ne jamais oublier la fragilité de notre environnement.

Galapagos

 

 

3 Comments

  1. Merci pour ces conseils précieux! J’en prendrais compte quand j’irai observer les animaux durant mon tour du monde :)
    Eleonore Plus d’un Tour dans mon sac Articles récents…Comment faire de belles photos de voyage?My Profile

  2. Hello,
    Un article très juste ! Surtout pour le silence : combien de fois j’ai vu des voyageurs et des touristes parler super fort, voire crier, en observant des animaux… Les faisant immédiatement fuir…
    J’aurais ajouté : faire attention au sens du vent pour approcher les animaux afin que ceux-ci ne vous sentent pas.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge

UA-68257189-1
Close